Marchés

Chaco : nous entamons le processus de récupération des lots et d’augmentation de l’impact qui mènera à la Ruta de la Leche

Le président de l’Instituto Nacional de Desarrollo Rural y de la Tierra (Indert), Francisco Ruiz Díaz, a chargé le Bureau de Crédit et Conseiller Juridique d’entamer les démarches pour récupérer 26 lots dans le Chaco pour incumplimiento avec le paiement des cuotas.

Selon les informations de l’entité, le montant total du montant versé à l’INDERT par les adjudicateurs s’élève à la somme de 23 milliards de gourdes, dont plus de 18 milliards de gourdes correspondent au montant du paiement des cuotas et des gourdes. 4,958 millions, quand je ne paie pas le repas cuisiné.

Les cas concernés concernent entre 3 000 et 4 000 hectares de superficie, désormais en défaut. À cet égard, l’article 53 du Statut agraire stipule que le défaut de paiement pendant trois années consécutives entraîne l’expiration du jugement et que l’affaire est à nouveau à la disposition de l’institution, selon la directrice juridique de l’institution, María del Carmen Cardozo.

De même, l’article 93 sur le manquement ou les actes illicites détermine que le manquement aux obligations légales remet les lots à la disposition de l’Indet lorsque : a) Si un manquement aux obligations légales est constaté, yb) Non s’il s’agit d’une utilisation économique et rationnelle à l’immuable pour une période supérieure à deux ans.

De même, les personnes physiques qui contractent des obligations de paiement sont soumises aux mêmes dispositions légales.

De même, le Statut Agraire établit que le mode de compensation dans le paiement des salaires qu’il cherche à imposer à l’Institution n’est pas un chiffre stable dans la Loi et compromet de manière dangereuse les ressources nécessaires pour mener à bien la réforme agraire.

En raison de ces antécédents, les processus de récupération des biens immobiliers ont commencé, identifiant, dans cette première phase de l’année 2024, tous les cas d’incumplimiento liés à la Région Occidentale ou Chaco.

Rue de la Lèche

D’autre part, le Ministère des Travaux Publics assure que les travaux de la Route de la Leche amélioreront la qualité du transport et contribueront à réduire les coûts des opérations de transport, tout en optimisant les temps intermédiaires de déplacement, ce qui permettra de consolider comme support logistique pour l’intégration et de stimuler la production du Chaco paraguayen.

Le lot 2 de cette précieuse fiole rouge est placé dans sa phase finale, avec l’exécution du tapis d’asphalte avec des polymères, la dernière partie du paquet structurel du projet, à l’accès à Campo Aceval, tandis qu’à l’emplacement des mélanges granulaires Paratodo sont posés, base de béton bitumineux conventionnel et les travaux finaux de mouvement du terrain sont préparés sur le Boulevard et aux entrées des coureurs avant.

Le MOPC a détaillé que dans la construction de ce lot sont soutenus les bénéficiaires de 300 personnes, qui profitent indirectement à 1.500 personnes, encourageant la lutte des travailleurs locaux pour contribuer au développement durable des communes bénéficiaires, cependant, dans ce cas Lote, les collaborateurs viennent de régions distinctes du pays.

Les mêmes matières sont enseignées dans des domaines distincts, tels que l’administration, la sécurité, les soins infirmiers et différents domaines techniques, tels que les travailleurs, les ouvriers, les agents de nettoyage, la propreté et l’hygiène.

La Ruta de la Leche – qui s’effectue en trois endroits – aura un fort impact sur la production du Chaco Central, essentiellement lechera, mais qui tend à se diversifier avec des inversions de catégories agricoles.

En outre, cette route rouge apportera beaucoup plus de dynamisme à la zone, qui fournira bientôt d’autres services tels que l’expansion de l’approvisionnement en électricité dans certaines zones et la distribution de la ligne 500 kV dans d’autres, avec laquelle le Chaco Central sera très attrayant pour des renversements dans des domaines distincts, dit le MOPC.

Les travaux sur le Lote 2 sont la responsabilité du Consorcio Chaco Central (formé par les entreprises Benito Roggio e Hijos SA – LT SA) et le projet relève de la responsabilité du Ministryio de Obras Públicas y Comunicaciones (MOPC).

L’inversion dans ce secteur s’élève à 332 milliards de florins et est financée par le Banco Interamericano de Desarrollo (BID). Il s’agit de la « Llamado MOPC N.º 89/2020 Solicitud de deals via Licitación Pública Internacional para la ejecución de obras avenues de habilitación y mantenimiento de Corredores Agroindustriales de la Región Occidental », avec ID N.º 386.505.