Marchés

Désormais, une amende de 515 455 G. sera appliquée pour stationnement illégal sur le pont Héroes del Chaco.

La police de Caminera a annoncé qu’à partir du lundi 11 mars, des amendes seraient officiellement appliquées pour le stationnement sur le pont Héroes del Chaco, récemment inauguré, qui relie la capitale à Nouvelle Asunción (anciennement Chaco’i).

L’institution rappellera que les personnes souhaitant apprécier la vue depuis le pont et prendre des photos doivent garer leur véhicule sur la côte pour pouvoir entrer en parcourant le chemin piétonnier.

Le prix augmente car en fin de semaine, la nouvelle rue était utilisée comme lieu d’épargne et de fêtes improvisées.

Sur ce point, Patricia Ferreira, directrice des relations publiques de l’institution, a expliqué que depuis l’inauguration du pont, les agents de la patrouille mèneront une campagne de sensibilisation pour constater qu’il est interdit de séjourner dans la zone.

Veuillez noter que tous les panneaux indiquant l’interdiction ont été placés et qu’à partir d’aujourd’hui, lundi 11 mars, seront appliquées les amendes correspondantes, équivalentes à cinq quotidiens minimum, une fois payées les 515 000 G.

SANCTIONS POUR NON RESPETAR CARRIL ÚNICO

D’autre part, le MOPC a informé que les amendes doivent être prononcées pour ne pas respecter le transport unique des autobus, ce qui représente 200 infractions.

À cet égard, l’inspectrice Verónica Sánchez a expliqué que les contrôles sont effectués en permanence, avec une présence du personnel entre les lundis et samedis matins et tard et à des heures spéciales.

« Nous invitons les gens à respecter cet espace, et si le personnel entre en utilisant le seul wagon d’autobus, il sera sanctionné d’une amende de 10 jours minimum qui s’élèvera à mille trois mille garanties », a enregistré l’inspecteur.

Similitude, il a expliqué que les sanctions s’appliquent à tous les types de roues : « nous vérifions quel véhicule n’est pas omnibus », je vous l’assure. Comme mentionné, dès le début des sanctions, le 22 janvier, les agents de la Patrulla Caminera et l’équipe de Fiscalisation et Contrôle du Viceministerio de Transport ont intensifié les contrôles pour le bon fonctionnement du wagon dédié à l’enlèvement des autobus. .

Enfin, il a été précisé que la Patrulla Caminera est en place de manière permanente, informant sur la réglementation en vigueur via son site Internet et informant les citoyens qu’ils n’utilisent pas la voiture unique pour ne pas être condamnés à une amende.