Marchés

Diversification énergétique : Règlement exécutif nouvelle loi des énergies renouvelables et non conventionnelles

Ce lundi, le pouvoir exécutif a promulgué le décret réglementaire de la Ley N° 6977/2023 de Energías Renovables No Convencionales (ERNC).

Concrètement, s’il s’agit du décret Nº 1.168, pour lequel s’applique le règlement de la Ley N° 6977/2023, « Qui réglemente le fomento, la génération, la production, le desarrollo et la utilización de l’énergie électrique à partir de sources d’énergie renouvelables non conventionnelles. no-hidráulicas», signé ce matin par le président Santiago Peña.

L’annonce a été faite par le président de la République Santiago Peña, la ministre des Travaux publics, Claudia Centurión, le vice-ministre des Mines et de l’Énergie, Mauricio Bejarano, le président de l’Administration nationale de l’électricité (ANDE), Félix Sosa, et d’autres autorités. .

Sur ce point, le chef de l’État a indiqué qu’il travaillait sur des politiques d’État qui favorisent notre sécurité énergétique pendant encore de nombreuses années, et a également assuré qu’avec cette réglementation, il sera possible de promouvoir l’utilisation de sources alternatives d’énergie électrique. énergie pour laquelle le desarrollo du Paraguay ne peut être détenu.

D’autre part, Claudia Centurión, ministre du MOPC, a indiqué que, de cette manière, nous garantissons la sécurité énergétique de notre pays, promouvons la diversification de notre matrice énergétique et qu’avec cela, nous préparons l’avenir.

En outre, nous craignons qu’à partir de cette réglementation, il soit possible de s’adresser au secteur privé pour faire des pas de géant vers l’innovation et la génération de nouvelles industries visant à générer plus de travail, plus de travail et plus de durabilité.

« Nous nous préparons à la résurgence de ce géant ; et pour l’avenir, nous exigeons sans aucun doute d’être à l’avant-garde en matière d’énergie», a conclu le ministre.

Un cadre juridique qui permettra un Paraguay plus compétitif

À son tour, le vice-ministre des Mines et de l’Énergie, Mauricio Bejarano, a expliqué que la nouvelle législation a de nombreux vents : « Cette politique nous permet d’inverser les capitaux privés et nous pouvons préparer l’avenir de notre nation et nous préparer aux inversions qui sont attendus à la fois pour les secteurs énergétiques et industriels », a-t-il déclaré.

Un autre thème qui a été souligné par le vice-ministre est que désormais il sera possible de simplifier la distribution des licences aux producteurs, autoproducteurs et cogénérateurs et, inclusivement, il sera possible d’exporter de l’énergie.

« Il s’agit d’un marché très intéressant qui se déroule au niveau régional et avec lequel, avec cette réglementation, quiconque prétend produire de l’énergie alternative et veut apporter la possibilité d’obtenir une licence », a-t-il souligné.

Enfin, le chef de l’Administration nationale de l’électricité (ANDE), Félix Sosa, a souligné que le Paraguay connaît une augmentation de sa consommation d’électricité. Mais le plus important dans toute la région, si l’on estime qu’avec ce taux de croissance, d’ici 2030, 100% de l’énergie disponible des centrales hydroélectriques sera utilisée.

En ce sens, je dis qu’il s’agit d’un outil fondamental pour diversifier la matrice de production et garantir la disponibilité énergétique à tous les niveaux.