Finance

En quoi consistent les mesures de protection sociale pour lutter contre la pauvreté dans les zones critiques ?

Grâce à une réunion du Cabinet Social de la Présidence de la République, des progrès ont été réalisés dans le respect des mesures de protection sociale dans le but de travailler de manière coordonnée pour le bien-être des citoyens dans les départements les plus vulnérables du pays.

À cet égard, le ministre de la Politique Sociale, Tadeo Rojas, a déclaré lors d’une conférence de presse qu’il travaillait à l’installation de ces mesures de protection sociale dans le but de garantir que toutes les institutions dépendantes du Pouvoir Exécutif puissent accomplir leurs tâches et missions. à supporter et à planifier les travaux de manière coordonnée.

En outre, il a souligné l’importance de l’articulation avec les gouvernements locaux et la société civile pour mettre en œuvre des plans et des actions spécifiques destinés à réduire la pauvreté dans les départements concernés.

A la réunion du Cabinet Social ont participé les représentants de 22 institutions de l’Etat, comme la banque publique et les banques, qui se conforment à cette exigence. L’événement a été souligné par le Président de la République, Santiago Peña.

« Le président Santiago Peña s’est montré très compromis et intéressé. Prochainement, dans les plus brefs délais, nous convoquerons les gouverneurs des départements et les intendants des communes concernées, pour se conformer aux mesures de protection sociale, qui seront les dirigeants de l’intendant, qui travailleront en collaboration avec les représentants de le Pouvoir Exécutif », a souligné le secrétaire d’Etat.

EN QUOI CONSISTE LE DÉGÂCHIR DE LA PROTECTION SOCIALE ?

Selon la haute autorité, l’installation des mesas de protection sociale permettra de réaliser un travail articulé à travers les gouvernements et administrations de 22 districts de 7 départements du Paraguay, qui ont un seuil de pauvreté plus élevé, selon les données du Institut National de la Statistique (INE).

Les mesures de protection sociale seront guidées par le gouverneur de chaque district, qui pourra alors désigner un représentant ; il en sera de même pour les directeurs de département et de district ; et dans le cadre du Ministère Desarrollo Social, il y aura des coordinateurs départementaux et de district, ainsi que des guides familiaux pour les programmes sociaux.

De même, il sera intégré par des représentants des institutions du Pouvoir Exécutif, comme le Ministère du Travail, de l’Éducation, de la Salud, le Ministère de la Niñez et de l’Adolescence, entre autres institutions dépendant de l’Exécutif intégrant le Cabinet Social.

DÉPARTEMENTS ET QUARTIERS BÉNÉFICIENT DES MESURES DE PROTECTION SOCIALE :

– San Pedro et ses quartiers : Yryvucuá, Capiibary et Santa Rosa del Aguaray.

– Caaguazú : RI3 Corrales, Yhú et Tembiaporá.

– Caazapá et les districts de : Général Eugenio Morínigo et San Juan Nepomuceno.

– Itapúa : Alto Verá et San Pedro del Paraná.

– Alto Paraná : quartiers d’Itakyry et Juan E. O’leary-

– Ñeembucú : Pilar, Villa Franca, Villa Oliva et Alberdi.

– Département Central : Ñemby, Capiatá, Limpio, Luque, San Antonio et Itá.

Selon les statistiques de l’Instituto Nacional de Estadística (INE), San Pedro, Caaguazú, Caazapá, Itapúa et Alto Paraná sont les cinq départements avec l’indice de pauvreté le plus élevé. Ensuite, allez à Central et Ñeembucú.

Dans les prochains jours, l’INE présentera des données plus actualisées. Cependant, vous travaillerez sur les informations fournies précédemment à travers la mise en place des canaux de protection sociale.

QUELS SONT LES OBJECTIFS DE LA MESURE DE PROTECTION SOCIALE ?

Travailler sur un plan d’action territorial et identifier les besoins fondamentaux non satisfaits de la population dans les départements avec l’indice de pauvreté le plus élevé du pays, ainsi que dans les districts les plus peuplés de ces départements.

Participez à des programmes sociaux qui vous permettent de réduire la pauvreté dans certains quartiers et départements.

Coordonner les tâches avec les responsables de chaque localité, afin qu’ils puissent aider les dirigeants des métiers à avancer rapidement.

Réduire la pauvreté dans les départements, en travaillant avec les données statistiques de l’INE, à travers des diagnostics et un plan d’action qui seront élaborés avec les représentants du pouvoir exécutif, les autorités des districts et des départements ; comme avec la société civile.

DES ACTIONS CONCRÈTES QUI IMPULSENT

L’idée de conformité de ces mois, selon le ministre, est articulée et compromise pour mettre en œuvre des programmes de travail par une partie des différentes institutions qui se conforment au Pouvoir Exécutif.

Dans cet aspect, chaque institution dépendant du Cabinet Social établira un programme dans les quartiers mentionnés pour répondre aux problèmes et aux besoins de la population.

Ces actions sont menées dans le cadre du Plan National de Rédemption des Pauvres. La condition préalable pour faire avancer l’initiative gouvernementale sera la charge de chaque institution sur laquelle vous comptez avec les salaires attribués.

Le Ministryio de Obras Públicas y Comunicaciones (MOPC), par exemple, pour l’entretien des cheminées veineuses, a une condition préalable, pour que ces recursos soient destinés à ce programme.

Il en va de même pour les ministères de la santé, de l’éducation, ainsi que celui du développement social, à travers leurs programmes sociaux distincts.