Marchés

Le déficit budgétaire analysé en février 2024 était de 3,34% du PIB

Février 2024 a vu un résultat budgétaire cumulé de 17,6 millions de dollars, représentant 0,04 % du produit intérieur brut (PIB), comme le montre le rapport sur la situation financière de l’administration centrale (Situfin), élaboré par le ministère de l’Économie et des Finances (MEF). ).

De même, un résultat d’exploitation positif (moins les revenus gaziers y compris les reprises) de 38,7 millions de dollars a été enregistré, soit 0,08% du PIB.

Par rapport au résultat budgétaire analysé, il représentait 3,34% du PIB à la fin du deuxième mois de cette année. Cependant, selon le MEF, ce résultat, par rapport au chiffre de l’année écoulée, représente une réduction de 0,72 point de pourcentage du PIB.

« Le déficit analysé en février 2024 était de 3,34 % du PIB ; montrant une amélioration relative par rapport à l’exercice 2023, où le déficit budgétaire représentait 4,1%, cela est dû à une diminution dynamique de l’exécution des gaz et surtout à l’inversion enregistrée en février 2024″, ont-ils expliqué dans le journal économique. .

En revanche, fin février, les revenus totaux ont augmenté de 17%, soit une hausse de 6,8 milliards. En conséquence, les recettes fiscales ont augmenté de 25,3%, tandis que les recettes binaires ont augmenté de 4,5% et les autres revenus de -2,6%, par rapport à la même période de l’année dernière.

Par rapport au gaz total, ceux-ci ont augmenté jusqu’à un taux de 4,5%, principalement expliqué par le paiement des intérêts et l’augmentation des rémunérations des fonctionnaires du Ministère de l’Éducation, du Ministère du Salut et des Fuerzas Públicas.

L’information souligne également que le niveau d’inversion est conforme à la direction de la convergence fiscale et que de solides perspectives sont maintenues pour une évolution fiscale conforme à l’objectif de convergence et pour réaliser le plan gazier élaboré dans l’Assomption.