Finance

Le ministre de l’Économie présente au Congrès le projet de loi sur la fonction publique

Le projet de loi « De la Función Pública y la Carrera del Servicio Civil » a été présenté aujourd’hui par le ministre de l’Économie et des Finances, Carlos Fernández Valdovinos, au président de la Commission permanente du Congrès national, le sénateur Colym Soroka. La réunion s’est déroulée dans la salle de réunion de la Présidence du Congrès.

Le projet du Pouvoir Exécutif comprend des modifications à l’initiative présentée en 2022 au Pouvoir Législatif par le gouvernement précédent. À travers ces changements, le gouvernement actuel cherche à établir des réglementations claires pour l’entrée, l’accès et la promotion dans le secteur public, afin d’augmenter son efficacité et demande aux fonctionnaires.

Le ministre Fernández Valdovinos s’est rendu compte qu’il s’agit d’une loi beaucoup plus étendue qu’une loi anti-népotisme, car elle englobe toute la structure de la carrière de la fonction publique et inclut de nombreux départements d’agents publics.

« Beaucoup de choses sont définies dans cette loi, qui est très cohérente avec ce qui est appelé à une audience publique, expliquons pourquoi il y a beaucoup de désinformation par rapport à ce qu’implique cette loi. C’est une loi de justice pour la carrière civile», a déclaré Fernández Valdovinos.

Je suis d’accord que l’intention est d’avoir une marque légale, car ce projet vise à remplacer la loi par la loi 1626 et cherche à fournir une protection juridique aux agents publics qui ne sont actuellement pas protégés.

Je précise que, dans le cadre conceptuel de la loi, dans la première partie, il y a des critères généraux qui s’appliqueront à tout le secteur public paraguayen ; tandis que dans la deuxième partie, il comprend les questions spécifiques qui correspondent au pouvoir exécutif et aux entités qui dépendent directement du pouvoir exécutif.

« Gardons les indications générales, par exemple, la question des concours pour participer, qui sont des charges de confiance. Après les questions particulières, qui touchent le Pouvoir Exécutif, car un gros problème de la Loi 1626 était qu’elle essayait d’intégrer toutes les entités et l’autonomie du Congrès et du Pouvoir Judiciaire n’était pas respectée », a exprimé le titulaire. de la charte économique.

D’autre part, le président de la Commission Permanente du Congrès National a exhorté les jeunes à demander la suspension de l’élaboration du projet de loi, attendue aujourd’hui. De même, il a été annoncé que le 5 mars, il y aurait une audience publique sur l’initiative mentionnée et il est prévu que le projet soit traité par le Sénat au complet le 19 mars, comme seul point de la journée, dans une séance extraordinaire. session.