Finance

Le Paraguay supprime l’accès du maire aux marchés lors de la conférence de l’Organisation mondiale du commerce

Lors de la 13e Conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), le Paraguay a appelé à ne pas imposer de mesures environnementales unilatérales ayant un impact commercial qui créeraient un obstacle inutile au commerce ou une discrimination arbitraire entre les pays.

La conférence s’est déroulée du 26 février au 1er mars, à Abu Dhabi (Émirats arabes unis), dans le but de négocier des réglementations commerciales internationales multilatérales ; principalement sur l’agriculture, les subvenciones de pêche, la réforme du système de solutions de diversité, le développement et le commerce électronique.

A cette occasion, les représentants du Paraguay ont préconisé d’éliminer un meilleur accès aux marchés et de réduire les aides internes qui faussent le commerce agricole, tant au sein du groupe de Cairns (intégré par les pays exportateurs nets de produits alimentaires), que dans le groupe des pays en L’Amérique latine déclare une réforme agricole.

Les deux entreprises ont déclaré de quelle manière la nécessité d’une réforme agricole sera réitérée, dans ses trois piliers : l’accès aux marchés, l’aide intérieure et la compétence d’exportation, avec une emphase holistique et équilibrée, conformément à l’article 20 de la Loi sur l’Agriculture. de l’OMC.

Lors du dialogue ministériel sur la politique industrielle, le commerce et l’inclusion, la délégation du Paraguay a souligné la nécessité d’aborder les questions avec précaution, en tenant compte des asymétries entre les pays, en avançant de manière parallèle sur les questions d’intérêt pour le pays, en notamment pour améliorer l’accès aux marchés.

L’asytisme, c’est une OMC plus inclusive qui permettrait de trouver des solutions pour introduire les femmes, en particulier les dirigeantes des femmes, dans le commerce international.

Parallèlement, la représentation paraguayenne entretient des réunions avec les autorités des Émirats arabes unis, de l’Union européenne, de l’Union européenne de libre-échange (AELE, en anglais), du Chili, d’Israël, de l’Espagne, de l’Allemagne et du Portugal, dans le but de discuter d’intérêts communs. , renforcer les relations commerciales et explorer de nouvelles opportunités commerciales.

La délégation était composée de Patricia Frutos, vice-ministre des Relations Économiques et de l’Intégration du Ministère des Relations Extérieures et intégrée par Oscar Orué, directeur national des Revenus Fiscaux ; et Raúl Cano Ricciardi, représentant permanent du Paraguay auprès de l’OMC, entre autres.