Banques & Investissements

Le patron de Goldman Sachs, David Solomon, met en garde contre les coupes dans les banquiers au cours de la première moitié de janvier


Le PDG de Goldman Sachs prévoit de supprimer des emplois début janvier, selon un rapport publié le 28 décembre.

Dans sa lettre annuelle de fin d’année au personnel, le directeur général de Goldman, David Solomon, a déclaré: « Nous procédons à un examen minutieux et, bien que les discussions soient toujours en cours, nous prévoyons que notre réduction des effectifs aura lieu dans la première quinzaine de janvier », selon Nouvelles Bloomberg.

Solomon a déclaré que la société était confrontée à une variété de défis, notamment le « resserrement des conditions monétaires » qui provoquent un ralentissement économique, Bloomberg rapporté, et « l’accent est mis sur la préparation de l’entreprise à affronter ces vents contraires ».

Plus tôt ce mois-ci, il a été rapporté que le géant bancaire prévoyait de licencier environ 8% de ses effectifs, soit près de 4 000 employés. Bloomberg a signalé le 28 décembre que le nombre de licenciements à venir n’a pas été réglé et qu’il pourrait être inférieur à ce chiffre.

Goldman a réintroduit les évaluations de performances en 2022, après les avoir suspendues pendant la pandémie. En période pré-pandémique, environ 2 à 5 % de ses employés les moins performants seraient licenciés chaque année.

Goldman employait environ 49 000 personnes à la fin de son troisième trimestre, et les dirigeants ont noté que ses effectifs avaient augmenté de 34 % depuis que Solomon a pris ses fonctions de PDG en 2018, soit environ le double du rythme de ses principaux concurrents.

La semaine dernière, le Poste de New York a rapporté des grognements internes chez Goldman envers Solomon de la part des cadres intermédiaires et supérieurs, ce qui a conduit à la spéculation que son travail pourrait également être en danger.

En octobre, Goldman a annoncé que son bénéfice net au troisième trimestre avait chuté d’environ 44 % par rapport à l’année précédente et que ses revenus étaient tombés à 11,98 milliards de dollars contre 13,61 milliards de dollars il y a un an. Pourtant, Goldman est sur la bonne voie pour afficher son deuxième meilleur chiffre d’affaires annuel de tous les temps, environ 48 milliards de dollars. La banque a également déclaré qu’elle ralentirait le rythme de ses embauches et se réorganiserait en trois unités commerciales : Asset & Wealth Management, Global Banking & Markets et Platform Solutions.

Les actions de Goldman ont augmenté de plus de 13 % au cours des trois derniers mois, mais sont toujours en baisse d’environ 11 % depuis le début de l’année, par rapport au gain de 2 % et à la baisse de 21 % du S&P 500 au cours de ces périodes, respectivement.

Cet article a été publié par MarketWatch, filiale de Dow Jones