Marchés

Les prix alimentaires internationaux enregistrent une baisse consécutive en noir

Selon les données publiées en noir par la Chambre paraguayenne des exportateurs et commerçants de céréales et d’huiles (CAPECO), l’indice des prix alimentaires élaboré par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation (FAO) se situe à 159,3. Cela représente une baisse de 10,4% par rapport au même mois de l’année précédente, ainsi qu’une baisse de 1,0% par rapport à décembre 2023, marquant le sixième mois consécutif de baisse.

En effet, un retracement annuel est observé dans les prix de toutes les composantes de l’indice, à l’exception du bleu. Cela est principalement dû aux inquiétudes concernant les effets possibles des précipitations dues à la normale basse au Brésil sur les cultivars de myrtilles, qui se produiront à partir d’avril.

En revanche, la baisse importante de 18,6% des prix des céréales a été soulignée. Cette dévaluation s’explique principalement par la disponibilité du commerce d’exportation et le début du produit en Argentine, un marché qui a considérablement augmenté sa production. En outre, l’offre céréalière la plus importante d’une partie des États-Unis concernait les prix pratiqués dans la baie.

Deuxièmement, il faut souligner la baisse de 17,8% de l’indice des prix des produits laitiers influencée par la baisse des prix du lait produit en poudre et du lait.

L’indice des prix des huiles végétales a connu une baisse annuelle de 12,8%, expliquée par la baisse des prix internationaux des huiles de soja et de colza. Cette réduction est due respectivement aux attentes d’abondance en Amérique du Sud et d’une plus grande disponibilité en Europe.

Quant à l’indice des prix de la viande, une baisse de 1,2% a été observée par rapport à la même période de l’année précédente. Cette baisse est associée à la baisse continue des prix de la viande de veau, entraînée par la baisse du niveau, et à la plus grande disponibilité de viande pour l’exportation dans les principaux pays producteurs.

Les prix de la viande de dinde ont légèrement baissé en raison d’une réduction des importations en provenance de Chine. D’un autre côté, les prix internationaux de la viande bovine ont également connu une légère baisse, principalement attribuée aux volumes élevés d’exportations d’Océanie et d’Amérique du Sud.

Prix ​​locaux

En analysant les prix locaux, on constate que l’Indice des Prix à la Consommation (IPC) correspondant au mois d’argent a présenté une variation interannuelle de 3,4%, tombant en dessous de la barre médiane de 4,0% établie par la Banque Centrale du Paraguay (BCP).

Plus précisément, l’IPC de la consommation alimentaire a augmenté de 8,8% par rapport au même mois de l’année dernière. La principale cause de cette augmentation est la hausse des prix des différents cours vides, ainsi que de ses principaux substituts, affectant particulièrement la viande de chevreuil.

Enfin, les céréales et leurs dérivés ont également connu des hausses de prix, notamment dans les produits de panification, les pâtes et les rôtis. Cette dernière augmentation est attribuée à une demande extérieure plus importante et à une moindre disponibilité des céréales.