Marchés

L’Union des Entreprises de Production assure que 99,9% du soja sera cultivé en 2022, sans affecter les zones de forêts indigènes

Sachant que le Paraguay produit un total estimé à 10 000 000 de tonnes par an, seules 9 500 tonnes proviennent des zones déclassées après décembre 2020, ce qui représente une proportion minimale (0,1%) de la production totale de soja du Paraguay.

Selon les données compilées par le Système national de surveillance des forêts de l’Instituto Nacional Forestal (Infona), 99,9% des 2 978 795 hectares de soja se trouvaient dans la région orientale du Paraguay en 2022, provenant de zones non déboisées depuis la période qui nécessite la résolution 1.115. de l’Union européenne (UE).

Selon le rapport, 2 739 hectares de superficie de soja sont apparus lors de cette campagne agricole, correspondant à de nouvelles surfaces déboisées après le 31 décembre 2020.

Il a ensuite informé l’Union des Paysans de Production, que lors d’une rencontre avec les paysans de l’intérieur du pays, ils ont reçu diverses questions concernant les besoins de l’Union Européenne (UE).

Dans ce contexte, les participants se sont interrogés, à partir des données fournies par Info, si l’exigence de l’UE de considérer le processus de diligence dû à la chaîne de production est-elle raisonnable en raison du soupçon ou de la présomption qu’elle a été déboisée pour produire du soja ?

Il est également suggéré que la charge de préoccupation soit placée sur le producteur paraguayen afin que cette personne doive démontrer qu’elle produit du soja sans déforestation, générant des coûts excessifs et une démoralisation dans les processus d’exportation.

« Outre le caractère fallacieux des arguments convaincants, il y a une coïncidence si, plus qu’une préoccupation pour la déforestation, les revendications ne sont qu’un prétexte pour arrêter la compétitivité de la production paraguayenne avec des mesures qui génèrent des échanges commerciaux avec de faibles préoccupations environnementales », selon le communiqué de presse. délivré par l’UGP.

CARTE DE CHANGEMENT D’UTILISATION DES TERRES POUR LA CULTE DU SOJA

Dans ce contexte, il est important de noter que l’Institut National des Forêts (Infona), a présenté en octobre 2023 la carte des changements d’affectation des terres pour les cultures de soja de 2005 à 2022, qui montre une superficie totale de 2 978 795,3 hectares, ce qui représente 94,5% du soja est apparu dans la région de l’Est sans déforestation depuis décembre 2004, selon le rapport.

Auparavant, en septembre de la même année, avec l’aide du Président de la République, Santiago Peña, des ministres et des autorités du secteur public et des entreprises, des coopérativistes et des producteurs, a été mis en œuvre le lancement de la période 2023 pour le soja, dont a été retiré Le potentiel productif du Paraguay pour répondre à la demande mondiale de nourriture.

A cette occasion, la présidente d’Infona, Cristina Goralewski, a annoncé la carte des changements d’affectation des terres pour les cultivars de soja, et a déclaré comme suit : « Nous avons décidé de consulter les informations sur les cultivars de soja avec l’utilisation des changements de terres dans la région orientale. de notre pays et voici les résultats : 2.978.795,3 hectares de superficie couverte par le soja en 2022 ont été réalisés dans des zones qui n’ont pas été défrichées suite à l’entrée en vigueur de la loi sur la déforestation. En conséquence, 94,5 % des graines de soja de la région orientale n’ont plus subi de déforestation depuis décembre 2004 », a déclaré le président.

Selon le suivi, la superficie totale du couvert forestier à la fin de l’année 2022 était de 17.727.756,6 hectares, ce qui correspond à 44,3% de la superficie du territoire national. Les forêts indigènes représentent 36,6% de la superficie (14 651 386,6 hectares) ; les gagnants 7,2% (2 871 738,3) ; et plantations forestières sur 0,5% du territoire (204 631,7).

La répartition du couvert forestier est de 82,8% dans la région de l’Ouest, elle est estimée à 14 679 366,4 hectares. En revanche, la couverture dans la région Est représente 17,2%, soit 3.048.390,2 hectares.

De même, la carte de changement d’affectation des terres pour les cultures de soja de 2005 à 2022 fait apparaître une superficie totale de 2.978.795,3 ha, ce qui représente 94,5% du soja libre dans la région de l’Est de la déforestation depuis décembre 2004.

« Selon la carte des cultures établie par le Système national de surveillance des forêts d’Infona, dans la région orientale du Paraguay, il y a une superficie totale de 2 978 795,3 hectares de soja en 2022. Le National Agropecuario Censo 2022 estime, pour cette année, une superficie totale de 3 009 608 hectares de culture de soja dans la région orientale. Cela représente une variation minimale de 1,1% par rapport aux données d’Infona, comme on dit, nous parlons de données de confiance», a souligné.

Un autre aspect pertinent est que 88 % de la perte de forêts indigènes entre 2020 et 2022 s’est produite dans la région occidentale ou du Chaco, et la majorité de ce changement s’est produit dans le cadre de plans d’occupation des sols avec des critères faibles et des réglementations en vigueur.

La carte des cultures de soja pour l’année 2022 a été analysée en créant une superposition avec les cartes de couvert forestier et de changements d’affectation des terres générées par l’Infona, afin de déterminer la superficie des forêts indigènes affectées par les changements d’affectation des terres de désormais en 2005, suite à l’entrée en vigueur de la première « Loi Céro Déforestation » en décembre 2004.

Au cours des 6 premières années d’entrée en vigueur de la « Ley de Deforestación Cero » (période 2005 – 2011), une diminution de la taxe de déforestation pour cette culture a été observée.

Selon les résultats du processus d’évaluation de l’exactitude thématique de la carte des cultures de soja 2022, il est clair que la précision globale correspond à 98,7 %. Cette valeur représente la précision de la précision ; Force est de constater que si elle est classée parmi les cultures de soja sur la carte, elle correspond en réalité à ce qui existe dans le sol.