Marchés

Nous refinançons et rénovons pour un montant de 2,642 millions de dollars par mois en argent

Compte tenu des données fournies par la surintendance des banques, le total des RRR refinancés, restructurés et rénovés du système bancaire s’est élevé à 2.642 millions de dollars, cette valeur représente une augmentation de 8,9% par rapport aux revenus de l’année dernière, lorsque ceux-ci ont coûté 2 424 millions de dollars.

Il est important de mentionner que nous gardons à l’esprit la valeur des deux cartes d’une année à l’autre, on espère que cette année sera plus grande car les performances totales ont continué à augmenter tout au long de l’année, néanmoins, l’importance du RRR Au-dessus du total, c’est un paramètre plus précis pour déterminer la dynamique.

Précisément, ce segment pourrait se développer parallèlement à la croissance du crédit qui se produit à un taux de 10%, en outre, il doit tenir compte de l’activité économique des éléments présentant des complications majeures pour honorer ses dettes. Dans ce contexte, nous pouvons enregistrer les secteurs de la construction, de l’agriculture et de la consommation. Ce fut le dernier à fixer des frais de retard parmi les plus élevés.

Toutefois, les attentes sont élevées pour les prochains mois, étant donné que l’on prévoit une croissance économique de 3,8% pour cette année, en ligne avec une baisse continue du taux de politique monétaire qui pourrait conduire à un niveau neutre.

Voici la composition des prêts de la carte RRR : les rénovations représentent 11,25%, les rénovations 0,58% et les rénovations 2,13%, selon les indicateurs financiers.

Il est important de noter qu’au début de cette année, la Surintendance des banques a publié une résolution selon laquelle les mesures transitoires pour le refinancement des prêts au secteur agricole doivent être mises en œuvre jusqu’au 31 mars, dans le but d’atténuer les les effets climatiques qui peuvent survenir donnent.

Dans la résolution émise par la banque mère, il a été indiqué que ce dernier phénomène affecté était attendu jusqu’au premier trimestre 2024. Par conséquent, et compte tenu de ces facteurs, il a été jugé approprié que la même mesure soit en vigueur jusqu’au 31 mars. .

Avec cette considération, il est clair que la formalisation des rénovations, refinancements ou restructurations du capital, y compris les intérêts développés et autres cargaisons, doit encore être complétée par le nouvel accord ou contrat de ceux prêtés aux secteurs liés au secteur agricole. l’activité et la croissance des personnes affectées en raison d’impacts néfastes sur la nature, ainsi qu’en particulier les produits agricoles qui ont subi des pertes en raison de la réduction des prix de leurs produits au cours des périodes précédentes, le calcul du délai de défaut sera interrompu.

En outre, ils ont indiqué que pour les risques les plus importants, afin d’assurer leur viabilité financière, il sera indispensable de procéder à une analyse préalable, soit individuellement, soit par secteurs économiques, activités similaires, ou par groupe de clients présentant un profil de risque similaire. .