Finance

Observer les opportunités d’augmenter les exportations de porc vers Taiwan

Selon le document du Service national de santé et de sécurité, en février 2019, la viande de porc avait été expédiée à l’étranger pour un total de 1 446 tonnes, dont Taiwan a importé un volume total de 1 195 tonnes, pour un total de 3,5 millions de dollars. De plus, le pays asiatique est la première destination des protéines, représentant 90 % du marché total.

Il convient de mentionner qu’une autre des destinations bénéficiaires est l’Uruguay, avec une participation de 7%, où un volume de 169 978 tonnes a été exporté jusqu’en février ; suivis par la Géorgie et le Vietnam qui sont arrivés sur le marché avec une participation moindre.

Ces données positives des échanges commerciaux entre le Paraguay et Taiwan démontrent le grand dynamisme des échanges commerciaux, encourageant la relation bilatérale.

Filière porcine

Dans le contexte de la croissance de la viande porcine, le ministre du MIC, Javier Giménez ; rejoint par la vice-ministre de l’Industrie, Lorena Méndez; et au nom de Rediex, Rodrigo Maluff, a reçu le président de l’entreprise UPISA, Gilberto Altenhofen, et la directrice générale, Marta Mareco, où ils ont parlé des préparatifs de l’Acuerdo de Cooperación Economica entre Paraguay-Taiwán (ECA) et des points Des points de l’ordre du jour seront abordés comme, par exemple, la libération de l’orange pour l’exportation de viande vers Taiwan.

La conversation a tourné spécifiquement autour de l’exportation de viande de porc, de viande congelée et douce, qui sera abordée le 20 mai prochain, à l’occasion de l’investiture du président de Taiwan, Lai Ching-te, où l’on cherche à tester le llegar avec une mission commerciale intéressante dans le pays asiatique.

« Comme il y a différents points de compétitivité, de commercialisation, de présence pendant les vacances, de réactiver la table sectorielle de la viande pour pouvoir coordonner tous les emplois qui se déroulent en commun », a commenté le vice-ministre de l’Industrie, à la fin de la réunion.

Bonnes perspectives

D’autre part, le propriétaire de l’UPISA, Gilberto Altenhofen, a mentionné que la réunion servira à organiser l’ordre du jour avec tous les projets et décisions qui peuvent être prises sur le marché porcin en 2024.

« Cela couvre tous les marchés, les magasins et la partie approvisionnement alimentaire. Ah ben tu as plein de facteurs qui jouent sur la partie salope et on est très optimisé en augmentant le corps de salope à cause du marché qu’on a, ah ben aujourd’hui on est avec une production régulière ou normale, mais avec beaucoup de pouvoir de donner plus », a-t-il réfuté.

Altenhofen a indiqué qu’en ce qui concerne l’UPISA, l’entreprise n’a exporté que 500 tonnes et en février 950 tonnes. Actuellement, l’entreprise expédie ses produits en plus grandes quantités à Taiwan, ainsi qu’en Uruguay, au Vietnam et au Brésil. « Nous avons d’autres marchés, en fonction du prix et du marché dans lequel nous sommes », a-t-il indiqué.