Marchés

Peña présente un projet pour laisser la salle dans les écoles, comme le rapporte FONACIDE

Le Président de la République, Santiago Peña, a annoncé ce mois-ci la création du Fondo Nacional de Alimentación Escolar (FONAE), ce qui implique une réorientation des fonds du Fondo Nacional de Inversión Pública y Desarrollo (FONACIDE).

Le projet « Hambre cero dans nos écoles et notre système éducatif », considéré par le président Santiago Peña comme le plus ambitieux de son administration, poursuit l’objectif de couvrir 100% de l’alimentation scolaire pendant les 180 jours de classe que dure l’année scolaire.

« Il n’y a rien qui puisse justifier qu’on nous autorise à être dans les écoles, rien, c’est le seul objectif, c’est notre drapeau », a déclaré l’agent.

J’ai commenté qu’un rapport de la Contraloría Générale de la République (CGR) soulignait que « le programme alimentaire scolaire est un problème au Paraguay, c’est un problème que nous, Paraguayens, ne pouvons pas accepter qu’il continue, je n’accepte pas cette réalité et je je m’engage à le changer », dis-je.

Le président a assuré que le FONACIDE, plus de dix ans après sa mise en place, s’est révélé totalement inefficace.

Par ailleurs, selon cette forme de contraste, en raison d’une mauvaise gestion du temps et de la forme, les cours FONACIDE n’ont pas été réalisés pour le programme scolaire, en fonction des disponibilités présumées. J’ai signalé que, dans divers cas, les aliments étaient transformés et servis dans des conditions d’hygiène inadéquates, notamment en observant des produits en mauvais état de conservation.

De même, dis-je, il existe des preuves d’un déficit et, dans certains cas, d’une taxation et d’un suivi des contrats d’approvisionnement alimentaire qui ne limitent plus le potentiel d’un programme fondamental pour le développement des enfants.

« Forts de ces résultats, qui sont très préoccupants, nous prenons la décision de replanter le programme scolaire, de changer d’orientation, de le transformer : simplement administrer des ressources, lui donner la priorité, c’est-à-dire que les enfants aient accès à un « L’enfant apprend et cela est démontré, le lien entre la pauvreté et le processus d’apprentissage, avec les hommes tu ne peux pas étudier, tu ne peux pas apprendre, tu n’es pas en forme », s’est-il exclamé lors de la cérémonie officielle organisée devant le Palais. de López.

Le mandataire recherche un million et demi d’étudiants inscrits, conformément au registre du Ministère de l’Éducation et des Sciences. Plus de 95 % d’entre eux fréquentent des niveaux d’éducation égaux ou inférieurs à la moyenne et 90 % fréquentent des établissements d’enseignement officiels ou privés bénéficiant d’une certaine forme de subvention.

« Cela implique qu’au moins 1,3 million d’élèves sont des bénéficiaires potentiels de la nutrition scolaire ; Cependant, bien que la couverture soit de 5 % des enfants, seuls 5 % ont accès à l’école 100 % du temps », a-t-il déclaré.

En plus d’être analysé par départements, on peut observer qu’il existe une relation négative entre les niveaux de pauvreté et la couverture scolaire de l’enfant. « Les départements les plus pauvres sont ceux qui ont le moins de couverture scolaire », a-t-il indiqué.

« La répartition des ressources et le modèle de gestion actuel sont un gâchis, le Programme d’alimentation scolaire au Paraguay, lancé en 2014, a jeté les bases de la mise en œuvre d’une gestion décentralisée de l’utilisation des ressources dont les gouvernements sont concernés et les municipalités pour financer le la logistique et la fourniture du service de restauration scolaire», a expliqué le représentant.

« Ces revenus, en plus grande proportion, proviennent des redevances et du FONACIDE ; Cependant, ces dernières années, les données nous permettent de confirmer que le modèle n’a pas réussi et présente d’énormes faiblesses », a-t-il reconnu.

Le président a déclaré qu’avec la proposition, un plus grand contrôle serait établi, à travers la création du « Consejo Nacional de Alimentación Escolar – CONAE », comme requis pour réglementer les contrôles administratifs et opérationnels, la comptabilité et les déclarations fiscales.

En outre, le CGR effectuera des contrôles concomitants, pour éviter que les ressources ne soient utilisées à mauvais escient et pour garantir que les enfants reçoivent leur nourriture scolaire à temps, en bon état et de bonne qualité.

En outre, le Fondo Nacional de Alimentación Escolar (FONAE) est créé, ce qui permettra de regrouper toutes les ressources qui financeront le programme dans une seule boîte. Cette proposition amplifie les sources de financement du Programme Alimentaire Escolar et réalise une réorientation de toutes les ressources du FONACIDE.

Le projet qui incluait ces modifications a été soumis par Peña au président du Comité Permanent du Congrès National, Colym Soroka (photo principale), dans l’acte mentionné.