Marchés

Semaine de l’éducation financière : à la recherche de l’inclusion, de la banque et de la gestion de l’argent

Dans la vie de tous les jours, les décisions financières ont un effet extrêmement important sur la gestion des revenus et des gaz qui affectent les gens. Mais cela a également un lien avec la navigation sur les marchés financiers, la compréhension de la façon dont la dynamique de l’économie se déroule dans la vie des gens.

Le terme bancaire implique que les particuliers et les entreprises ont accès à tous les services offerts par les entités financières tels que : le remboursement des dettes, les taux de crédit et d’endettement, ainsi que la possibilité d’accéder à des prêts de retournement qui améliorent la qualité de vie du citoyen et son esprit d’entreprise. .

En ce sens et dans le but clair de dépasser le faible niveau de personnes qui se conforment au système financier paraguayen, les institutions distinguées de l’État travaillent ensemble pour promouvoir des thèmes liés à l’éducation financière.

Chaque année, au Paraguay, au cours de la deuxième semaine de mars, on commémore la « Semana Nacional de Educación Financiera », dans le but de prouver aux citoyens les compétences et les connaissances qui leur permettent d’améliorer leurs habitudes et qui contribuent à prendre de meilleures décisions.

En parallèle, une campagne d’information est lancée sur les réseaux sociaux qui vise à démystifier les idées erronées concernant les finances personnelles grâce à une information claire et directe.

Dans ces outils, vous pouvez trouver des graphiques, des données claires et des conseils qui vous permettent de gérer vos finances personnelles en toute confiance et vous aident à prendre de meilleures décisions pour atteindre vos objectifs et assumer vos responsabilités.

C’EST LA SEMAINE NATIONALE DE L’ÉDUCATION FINANCIÈRE

La Semaine de l’inclusion financière est célébrée au Paraguay la deuxième semaine de mars de chaque année par le décret présidentiel 6765/17. Les activités à cet égard sont pilotées par l’Estrategia Nacional de Inclusión Financiera (ENIF), l’Intendencia de Inclusión Financiera y Finanzas Sostenibles, le Ministryio de Economía y Finanzas, la Banco Central del Paraguay (BCP) et d’autres institutions.

L’objectif principal est de permettre et d’éduquer les gens sur l’accès et l’utilisation de services financiers de qualité, de manière appropriée, pratique et informée.

De même, il vise à renforcer l’éducation financière afin d’améliorer les capacités financières et de prendre des décisions rationnelles pour tous les segments de la population.

Le principal processus par lequel les consommateurs et la population en général acquièrent une meilleure connaissance des différents produits et services financiers, de leurs risques et de leurs avantages est l’éducation financière, à travers l’information ou l’instruction, qui fournit les compétences nécessaires pour prendre de meilleures décisions, ce qui se traduit par une plus grande bien-être économique.

QUELLE EST LA FONCTION DE LA STRATÉGIE NATIONALE D’INCLUSION FINANCIÈRE ?

ENIF a la vision de donner accès à des services financiers fiables et de qualité à tous les Paraguayens, sur un marché différent et compétitif.

Ses objectifs sont : réduire les vulnérabilités financières des familles situées à la base de la pyramide. Promouvoir la plus grande disponibilité de services financiers dans un marché compétitif et sécurisé.

De même, le développement économique et la croissance du pays devraient être tirés par l’accès des petites et grandes entreprises aux produits financiers.

D’autre part, générer des actions qui favorisent l’inclusion financière tout en maintenant un équilibre avec la stabilité du secteur financier, l’intégrité et l’éducation/protection des consommateurs.

Sur ce point, Luis Molinas, chef de l’Intendencia de Inclusión Financiera y Finanzas Sostenible del Banco Central del Paraguay (BCP), donne plus d’informations sur les actions menées par les institutions publiques, dans le but de révéler les finances de la population en général. .

La même chose que je dis, c’est que pendant la semaine d’éducation financière, nous essayons de nous concentrer sur l’argent qui circule dans nos vies et sur la manière de nous assurer que cet argent nous soit restitué et qu’il soit notre allié.

Il est important de comprendre que ce que nous décidons de faire avec notre argent aujourd’hui a des conséquences le matin, et nous permet également de planifier pour avoir un avenir meilleur, dis-je.

Chaque terme financier que l’on apprend – par exemple – ; Les taux d’intérêt, l’inflation, l’horreur et le renversement nous aident à mieux comprendre le fonctionnement des marchés et la manière de s’y retrouver.

  • Quels sont les avantages de l’éducation financière ?

L’éducation financière ne nous apporte pas seulement des connaissances théoriques, ce que nous recherchons réellement, c’est la fin pratique, que nous apprenions à utiliser ces outils et concepts dans la vie de tous les jours, afin que nous puissions non seulement gagner de l’argent jusqu’à ce que nous fassions des inversions durables dans le temps.

L’idée de la semaine d’éducation financière est que chacun devrait utiliser l’argent qu’il a investi de manière correcte et intelligente et non seulement le regretter, mais créer des récompenses pour lui-même.

  • Comment préparez-vous les activités du SNEF ?

Au cours de la semaine d’éducation financière, la Banque centrale du Paraguay invite tous les Paraguayens à réfléchir et à réfléchir à la manière dont nous pouvons nous éduquer et apprendre à mieux utiliser l’argent. Voici comment espérer une vie financière durable dans le temps.

La Stratégie d’inclusion financière et de finance durable lance une série de mesures visant à améliorer et à renforcer l’inclusion financière des Paraguayens, en particulier des populations les plus vulnérables. D’une part, je travaille sur une stratégie d’éducation financière en cohérence avec la Semaine nationale de l’éducation financière (SNEF).

Les activités commencent le 14 mars dans la ville d’Encarnación et à partir de là, l’idée est de coopérer avec les centres d’assistance aux entreprises distingués pour élargir les communautés et les actions visant à répondre aux besoins régionaux.

En plus de cela, nous lançons une série d’infographies et de matériel audiovisuel promouvant l’éducation financière et créons une série de matériels spécifiquement axés sur ce thème pour le public en général et sur des thèmes variés ; Par exemple, comment activer un compte bancaire, comment utiliser les cartes de crédit et de débit, ainsi que le système QR.

L’idée finale est que cela soit réalisé de manière constante et dynamique, à la fois en termes clairs et simples, afin que tous puissent accéder à l’information.

  • Quels sont les objectifs de la stratégie d’inclusion financière ?

L’Intendencia de Inclusión Financiera, impulse désormais un projet visant à modifier les réglementations et réglementations qui régissent les aspects fondamentaux du futur.

Le but de ce projet est d’élargir les performances et les services que l’on peut associer à un compte basique d’horreur, ainsi que l’augmentation du nombre de comptes dans le système.

L’idée d’une part est d’encourager l’utilisation des cartes de crédit de base et des produits associés tels que les cartes de débit et de crédit, car nous les accueillons favorablement.

De la même manière, les entités financières sont encouragées à promouvoir les différents produits et avantages disponibles, dans le but d’augmenter le nombre de personnes bancarisées dans le pays.

Notre priorité est de promouvoir l’utilisation d’informations de base, en particulier pour les groupes vulnérables qui se trouvent en marge du système financier, afin qu’ils puissent bénéficier en premier lieu de la même approche.

  • Quelles autres actions contribuent à l’inclusion financière ?

Nous constituons une table de travail avec diverses institutions de l’État, dont le Ministère de l’Industrie et du Commerce (MIC), le MITIC, la Banco Nacional de Fomento (BNF), le Prelad, entre autres ; avec l’idée de promouvoir l’inclusion financière des personnes et aussi leur réhabilitation, nous savons qu’après la pandémie beaucoup d’entre eux n’ont pas pu se rétablir à 100 %.

L’objectif final est d’aider ces entreprises à pouvoir fonctionner de manière régulière et rentable. Améliorer également la fourniture de données en élargissant notre bulletin d’information avec plus de chiffres sur le nombre de clients effectifs qui se conforment au système financier surveillé (hors secteur coopératif).

Nous continuerons d’augmenter le nombre de personnes incluses dans le système financier. Actuellement, seulement 30 % de la population adulte est bancarisée et c’est un chiffre que nous essayons de dépasser.

  • Pourquoi le processus d’inclusion financière au Paraguay est-il plus lent que dans d’autres pays de la région ?

En comparaison avec la moyenne de la région, en réalité nous ne sommes pas si mal placés. Une comparaison est faite avec des pays comme le Chili, la Colombie et l’Uruguay.

Cependant, je considère que le problème de l’éducation financière, le problème d’une coopération plus fluide entre l’INCOOP et la BCP, ne collaborent pas. Mais nous pensons qu’il ne s’agit pas d’inclure davantage de personnes, ni de comprendre comment et de travailler ensemble pour parvenir à une plus grande et meilleure inclusion financière de la population.