Finance

Travail dans le Nord : Si vous recherchez une résolution judiciaire pour le pavage dans la conception et la construction agro-industrielle avance de 35%

Le Ministryio de Obras Públicas y Comunicaciones (MOPC) a informé que le La procédure judiciaire liée à la résiliation du contrat avec la société B&B pourrait être finalisée en mars, afin d’achever le pavage d’un tronçon de 6 km entre le pont de Nanawa et le rond-point du 2e Mayo, à Concepción.

« Nous sommes séparés par une question stratégique, qui est la plus importante, du pont de Nanawa au rond-point 2 en mai. Ce chemin serait complété pour le premier trimestre, notre obsession du MOPC est d’avancer dans cette position dans la partie juridique pour éviter d’avoir des observations, puis commencer par l’asphalte et la partie technique », a manifesté le vice-ministre du Travail, José Espinosa. .

Cette annonce a été faite lors d’une réunion au siège du gouvernement de Conception, à laquelle a participé la gouverneure Liz Meza ; le surintendant municipal, Bernardo Villalba Ayala ; les députés Arturo Urbieta et Emilio Pavón ; les membres de la Commission permanente du Conseil départemental, les secrétaires départementaux et les citoyens en général.

A cette occasion, les projets prévus en collaboration avec le Ministryio de Obras Públicas y Comunicaciones (MOPC), la Municipalité et le Gouvernement ont été discutés.

La rencontre a également permis d’apporter des précisions exhaustives et d’orienter la citoyenneté dans les prochaines étapes. S’il a accepté l’engagement du MOPC d’effectuer toute la gestion nécessaire pour atteindre l’objectif de terminer de manière satisfaisante le processus du tracé PY05, vital pour l’économie du premier département, en tenant la communauté informée à chaque étape du processus, il a informé le lettre .

Concernant le poste, Espinosa souhaite étudier trois offres possibles.

Le premier vient du Consorcio Rutas del Norte, intégré par Rovella Carranza Suc. Py-Concret Mix, chargé des travaux d’asphalte de la couche d’apprêt de la route de Pozo Colorado – Concept qui, actuellement, se poursuit avec l’entretien. Avec cette société, ils envisagent la possibilité de rechercher une expansion présuppuestaria du Banco de Desarrollo de América Latina y el Caribe (CAF).

La deuxième option est avec l’entreprise de construction Acaray SA, qui réalise des travaux d’asphalte sur l’ancienne route V, soutenus par le Fonds de Convergence Structurelle du Mercosur (FOCEM) et qui cherchera également une expansion financière.

La troisième possibilité est l’entreprise Ecomipa SA, qui travaille actuellement dans la zone Concepción – Yby Yaú, qui a contracté en mars, mais qui cherche également à se développer avec un financement au niveau local grâce à une gestion réalisée par les fonctionnaires.

Il est important de mentionner que le Consorcio Nuevo Chaco, intégré par les sociétés B&B et Eurofinsa SA, a lancé un appel d’offres pour le pavage du lot 3 du tronçon Pozo Colorado – Concepción, mais le contrat a été annulé pour cause d’inachèvement. Le transport décolle du kilomètre 372,2 au kilomètre 416,2.

Corredor Agro-industriel de San Pedro

El Corredor Agroindustrial de San Pedro, en revanche, présente une avance de 35%, selon le rapport du Viceministerio de Obras Públicas y Comunicaciones. Cette annonce a été faite suite à une inspection du projet par le sous-ministre et son équipe technique.

Le projet est divisé en trois lots, couvrant environ 99 km de sentiers.

Le lot 1 commence à Villa del Rosario et se rend à Volendam (y compris les accès à Volendam et au port Mbopicuá). C’est la responsabilité de l’entreprise Enrique Edgardo Díaz Benza Cano (EDB) et elle affiche une avance générale de 45%.

El Lote 2 (Tramo 1B), de Volendam à la zone de San Pablo (plage au-dessus du pont au-dessus de la rivière Jejuí et comprenant l’amélioration de l’accès à San Pablo), a 42,87 km d’extension. L’entreprise sous contrat est le Consortium ICE, qui atteint un taux d’exécution de 25%.

Le lote 3 (Tram 2), de son côté, s’étend depuis la zone de San Pablo (au nord du pont au-dessus de la rivière Jejuí – route transversale PY11), la société Proel Ingeniería de Augusto Ortellado Narváez en étant responsable et où se déroule un progrès théorique de 36%.

L’initiative est financée par le Banco Interamericano de Desarrollo (BID) à travers les Contrats de Préstamo N.º 4.915/OC-PR et N.º 4.916/KI-PR du BID, dans le cadre du « Programa de Mejoramiento y Conservación de Corredores Agroindustriales », qui comprend également la « Ruta de la Leche » de la Région Occidentale.

Tout cela suit la modalité du contrat CREMA (Contrat de Réhabilitation et d’Entretien des Routes pour Niveaux de Service), qui implique la construction de la route asphaltée dans un premier temps puis son entretien.