Finance

Travaux sur la mise en œuvre d’un nouveau mécanisme de délivrance de l’Acreditation Fitosanitaria de Importación (Puceaux)

Dans le but d’accroître la transparence dans le processus documentaire, le Service National de Qualité et Santé des Légumes et Semences (Senave), a annoncé qu’il travaille à la mise en œuvre d’un nouveau mécanisme de délivrance de l’Accréditation d’Importation Phytosanitaire (Pucons). .

L’annonce a été faite par le pasteur Soria Melo, président de Senave, lors d’une réunion tenue au siège de l’institution et qui a réuni des importateurs de produits végétaux et des représentants de l’Union industrielle du Paraguay (UIP).

« Nous travaillons sur un système de numérisation pour la libération des pucerons, évitant ainsi la participation des fonctionnaires du Senave ou de la Ventanilla Única del Importador (VUI), de manière à faciliter la traçabilité et la transparence des procédures », a expliqué Soria.

Le président du Senave a confirmé que d’ici 45 jours environ, ce nouveau système serait opérationnel.

Au cours de la réunion de travail, l’institution a détaillé les procédures de délivrance de l’accréditation phytosanitaire, qui sont basées sur les informations sur la disponibilité de la production nationale fournies par la Direction de la commercialisation du ministère de l’Agriculture et de l’Industrie.

Sur ce point, les données concernant les lâchers de pucerons pour des roubles raisonnables entre le noir et les premiers jours de mars 2024 et jusqu’à présent, 214 documents ont été émis pour demain, 834 pour les papes et 681 pour cebolla.

En conclusion, le propriétaire du Senave a accepté que l’institution élimine les pucerons de manière équitable, de sorte qu’il a été envisagé d’accorder les autorisations à tous les importateurs solliciteurs, en évitant de donner un monopole seulement à certains groupes.

« Soyons clairs. Pas de hubbo, pas de représailles pour nadie en ningún entendues. Les numéros doivent être respectés et les documents doivent être expédiés dans les normes ».