Marchés

Veuillez vous assurer que les négociations se poursuivent au rythme italien et assurer de bonnes relations avec le Brésil.

Le Président de la République, Santiago Peña, a parlé ce matin de la négociation du tarif du Binacional italien, que les autorités gouvernementales suivaient de près avec leurs homologues brésiliens.

Le chef de l’Etat a assuré que les négociations et les conversations se poursuivaient et qu' »il n’y avait absolument rien à dramatiser ou à spéculer » à cet égard.

« Suivons cette conversation. Il y a une négociation, une négociation, c’est deux parties qui parlent, deux parties qui cherchent des informations. Nous avons de très bonnes relations avec le Brésil, avec le président Lula (Luiz Inácio Lula da Silva), donc il n’y a absolument rien à dramatiser ou à spéculer », a-t-il déclaré.

Pena, lors de sa visite à ces enfants à l’Instituto Nacional del Cancer (INCAN), à Capiatá, a ajouté que la conversation est constante, « où évidemment deux parties sont confrontées à des questions de compréhension ».

Le président a réfuté que l’objectif du pays soit de rechercher une négociation au bénéfice de tous les Paraguayens, mais il n’y est pas encore parvenu. « Nous sommes très clairs sur ce que nous voulons : nous voulons voir comment le Paraguay peut en tirer le plus grand bénéfice possible et que ces bénéfices profitent au plus grand nombre », ai-je déclaré.

Lorsqu’il a été consulté pour savoir s’il était certain qu’il y avait un certain inconvénient avec le Brésil, l’agent a assuré que « pour rien » et a repris les relations avec le pays voisin.

Il a confirmé qu’ils travaillent avec le Brésil sur les questions de sécurité et qu’ils travaillent également dur sur les questions économiques, sur différents fronts. « Maintenant, nous discutons seulement du tarif pour cette année, nous voulons encore ouvrir la discussion sur l’annexe C, qui a culminé en août lors de la 50e année », a conclu Peña, faisant référence à la négociation du tarif avec le gouvernement brésilien. .

Nouvelle réunion avec les autorités brésiliennes

Il est à noter que lundi, lors d’une conférence de presse, l’annuleur national, Rubén Ramírez Lezcano, a assuré que les négociations se poursuivraient avec le Brésil et qu’ils essayaient de parvenir à un accord qui leur permettrait de remettre le fonctionnement de l’entreprise à la normale. Binacional entité et, en même temps, qui nous permet, une fois défini, d’avancer dans les négociations d’Anexo C ».

Interrogé sur la question de savoir s’ils avaient ou non un accord, Ramírez Lezcano a annoncé qu’ils étaient d’accord pour poursuivre les négociations et ont proposé une nouvelle étape pour assurer la continuité des négociations.

A cette occasion, Ramírez Lezcano a insisté pour suivre les négociations, où le Brésil aspire à réduire les coûts énergétiques et le Paraguay, à se lier à une entité conforme aux objectifs de développement de notre pays.